Finir mon roman en 3 mois, le défi : bilan final



Il y a trois mois, je partageai avec vous un projet qui me tenait à cœur : il s'agissait de finir mon roman en 3 mois en partageant régulièrement l'avancée de mes travaux sur le blog.
Me voici arrivée au terme de ces 3 mois. Je vais donc vous livrer le bilan de mes travaux.





Temps passé à écrire :

Le volume horaire que j'ai pu consacrer à l'écriture a été très variable au cours de ces trois mois :
  • durant le mois de septembre, je n'ai pas dégagé le temps voulu du fait de la rentrée scolaire et d'un perfectionnisme handicapant qui me forçait à revenir sur chaque phrase et paragraphe.
  • le mois d'octobre fut plus productif : je ressentais davantage de légèreté dans l'écriture et j'ai réussi à atteindre le nombre de caractères souhaité.
  • Par contre, le mois de novembre fut catastrophique ! Le début du mois était pourtant encourageant : j'avais réussi à dégager environ 2h quotidiennes réservées à ce travail puis j'ai eu moins de temps. Il s'écoulait parfois des jours entiers sans que j'ouvre mon ordinateur.


Récapitulatif rapide du travail accompli et bilan du défi:


Au 31 août, je m'étais donné pour objectif de rédiger 80 000 caractères par mois, soit 240 000 en tout. Au 30 novembre, mon livre comptait 140 000 caractères de plus.
Comme vous l'aurez compris, je n'ai pas réussi à terminer l'écriture de mon roman. Voici les deux raisons principales :
  • Avec le recul, je me dis que reprendre le travail et se lancer en même temps dans un grand défi d'écriture demande une grande organisation dans la gestion de son temps... gestion que je n'ai pas encore réussi à équilibrer !
  • En plus de mon travail, je participe régulièrement à un atelier d'écriture et je passe beaucoup de temps à effectuer les exercices demandés ! J'avoue y prendre beaucoup de plaisir mais je n'ai pas réalisé sur le coup que je "sacrifiais" en partie un temps précieux pour mon roman ! 

Après ces quelques lignes d’explication à propos des contraintes qui m’ont empêchée de réussir mon défi, voici quelques mots sur mes réussites !
  • Tout d’abord, je dois avouer que je reste plutôt satisfaite du nombre de caractères écrits. Même si je n'ai pas réussi à terminer mon roman comme prévu, j'ai bien avancé dans l'intrigue et je me rapproche lentement mais sûrement du but !
  • Ensuite, j'ai pu mettre le doigt sur ma principale difficulté : concilier d'une manière prolifique écriture et vie professionnelle. Je rêve d'écrire plus, de progresser, de faire aboutir mon projet d'écriture et pourquoi pas le publier; je sais également qu'il faut prendre l'écriture au sérieux et lui donner le temps et l'attention qu'elle mérite; mais force est de constater que je n'ai pas encore trouver la bonne organisation dans mon emploi du temps, la bonne souplesse entre mon travail et mon désir d'écrire ! 

Mon projet pour la suite :


Je compte bien évidemment continuer l'écriture de mon roman et le terminer le plus tôt possible. Pour cela, j'ai effectué plusieurs recherches sur Internet et j'ai trouvé plusieurs pistes pour m'aider à devenir davantage productive au quotidien. Comme le but de ce blog est d'écrire des articles qui aideront les apprentis écrivains comme moi à arriver au bout de leur propre œuvre romanesque, je me suis dit qu'il serait judicieux de partager ces pistes trouvées sur la Toile avec vous ! 



Alors, comment devenir prolifique en gardant une activité professionnelle ?

 

 

1 / Créer des rituels d’écriture quotidiens 

 

Je suis tombée plusieurs fois sur le mot "rituel" et je le trouvais au départ un peu fort, car je l'associais aux symboles de l’Église et à la liturgie. Mais en réfléchissant bien, je me suis aperçue qu'on faisait tous des choses que l'on répétait inlassablement, jour après jour. Et je crois que ce mot renferme la clé pour progresser et faire aboutir un projet : à force de répéter une même action tous les jours, elle devient une habitude. Et c'est là l'essentiel.

En examinant la façon dont je me suis comportée ces 3 derniers mois, j'ai découvert mon gros point faible : le manque d'organisation dans ma routine quotidienne. Je m'explique : chaque matin, je me réveille et je fais les choses d'une certaine manière. Je prend un petit déjeuner, je me brosse les dents, me maquille, je vais travailler... Tout est fait dans un ordre spécifique. De même que le soir, quand je rentre du travail, je répète inlassablement les mêmes actions : je me prépare à dîner, regarde les infos... Ce que j'ai fait jusqu'à maintenant, c'est ajouter l'écriture à une journée déjà bien remplie, sans horaires spécifiques dédiés à cet exercice. On peut dire que je trouvai le temps d'écrire au petit bonheur la chance.

C'est une erreur car lorsqu'on agit ainsi, on trouve toujours une excuse pour ne pas écrire : la fatigue, les enfants, le manque d'inspiration... Alors que l'ajout pur et simple de l'écriture dans une routine quotidienne permet d'avoir une nouvelle approche de la discipline : le temps imparti à ce projet est défini. On s'engage vis-à-vis de soi-même et on ne trouve plus d'excuse : on agit, c'est tout. 

Si vous êtes dans le même cas que moi, je vous propose une série de conseils qui m'ont fortement aidée. 
  
2 / Comment faire entrer l’écriture dans votre routine quotidienne :

Faire l’inventaire des occupations quotidiennes.

Premièrement, j'ai commencé par établir la liste des choses que je faisais régulièrement avant et après le travail. Même les plus anodines. Les notez m'a permis d'en prendre vraiment conscience. 
Puis, il a fallu trouvé un espace de temps parmi ces rituels quotidiens pour écrire chaque jour. J'ai choisi le matin, car c'est le moment de la journée qui me convient le mieux.

(Si vous avez une pause déjeuner inoccupée entre midi, vous pouvez choisir ce moment par exemple. Si vous avez des enfants, vous pouvez choisir le temps de leur sieste... Certains écrivains écrivent la nuit, quand tout le monde dort. Personnellement, j'ai besoin d'un certain nombre d'heures de sommeil pour être opérationnelle, donc cette routine n'est pas faite pour moi ! )

Demandez quand vous pensez écrire le mieux et bloquez ce moment dans votre journée seulement pour cette activité.

Un petit conseil au passage : si vous choisissez le moment de la pause déjeuner ou alors tout simplement le matin comme moi, prévenez vos collègues/amis/famille/conjoint que vous avez envie de vous lancer dans une nouvelle activité. Cela vous permettra de ne pas être dérangé(e) pendant ce laps de temps et aussi de prévenir les gens d'un changement dans vos habitudes ! Histoire de ne pas passer pour un fou et de ne froisser aucune susceptibilité (ex : une amie que vous voyez toujours à cet horaire précis et qui se sentirait négligée. Expliquez lui que vous avez envie de vous lancer dans l'écriture d'un roman, que vous en avez même besoin et que cette exercice prend du temps! La plupart des gens sont compréhensifs!) 


S’engager

Une fois que le moment de la journée est défini, il est important de s’engager à écrire à la même heure chaque jour afin cela devienne naturel et automatique, indépendamment du fait de se sentir inspiré ou motivé.

En 1960, le chirurgien américain Maxwell Maltz écrit le livre Psycho-Cybernetics. Ayant remarqué que ses patients mettent environ trois semaines pour s’habituer à leur nouveau visage suite à une chirurgie esthétique, il développe une théorie selon laquelle « il faut un minimum de 21 jours pour faire disparaître une vieille image mentale et en créer une nouvelle ». Depuis, d'autres études sont venus infirmer cette théorie et on estime aujourd'hui qu'il faut une moyenne de 66 jours (soit deux mois) pour créer une habitude. Il peut y avoir des rechutes au cours de ce long laps de temps, mais le principal est de réintégrer l'habitude dans votre routine quotidienne. Alors ne renoncez pas, accrochez-vous et continuez !

En ce qui me concerne, j'ai déjà intégré ma nouvelle habitude depuis deux semaines et pour le moment, tout va bien. On croise les doigts ;) 


Se sacrifier 


Quoi qu'on en dise, si vous devez avoir recours à une telle mise au point au niveau de votre organisation, c'est que votre journée est déjà bien remplie et peut-être même surchargée entre le travail à temps plein, les enfants, la préparation de repas, les courses, les obligations sociales et familiales... une journée ne compte malheureusement que 24 heures et on ne peut pas la rallonger à l'infini ! 

Si vous vous êtes engagés à écrire sérieusement tous les jours, il vous faudra forcément faire des choix : prendre du temps sur vos loisirs, regarder moins souvent la télévision, renoncer au cours de danse ou de tennis, mettre en mode off les réseaux sociaux pendant une heure ou deux... 

La formatrice de mon atelier d'écriture a dit l'autre jour : "Que vous faudra-il donc abandonner ou réduire ". Et encore : "Jusqu'ici, c'est peut-être l'écriture que vous avez sacrifié pour autre chose". 

Personnellement, je trouve que se lever tous les matins plus tôt permet de sacrifier le moins de chose possible. Vous pouvez garder vos habitudes de journée, peut-être réduire un peu les activités du soir, mais je trouve dans l'ensemble que c'est une des choses les moins contraignantes ! A vous de voir ! 


Créer son petit coin d’écriture


Durant ces trois derniers mois, j'ai changé régulièrement d'endroit pour écrire : un petit bout de la table de ma cuisine, le canapé de mon salon et même le confort moelleux de mon lit ! J'ai un ordinateur portable, et l'avantage, c'est qu'on peut l'emmener partout avec soi ! Cet avantage se transforme vite en inconvénient car je me suis rendue compte qu'il peut être extrêmement utile d'avoir un petit coin à soi pour écrire dans la maison. 

J'ai donc aménagé un bureau déjà existant à l'étage, et j'ai déclamé haut et fort que cet endroit ne serait dédié qu'à l'écriture pour le moment. Je peux l'encombrer à l'envie avec mes notes, mes chapitres déjà imprimés, mes feuilles volantes, mes stylos. Au mur, j'ai accroché les conseils aux jeunes auteurs d'Ernest Hemingway dont je vous parlais ici. Je dois avouer qu'au bout de deux semaines, je ressens déjà les changements. Je pense que l'esprit associe inconsciemment cet endroit avec l'écriture et j'ai remarqué plus de facilité lors du travail. Essayez vous aussi ! Vous n'avez rien à perdre !



Avec tous ces conseils précieux, j'espère réussir à aller au bout de mon projet. Je vous tiendrai régulièrement informés sur mon blog. 

Et vous, que faites-vous pour harmoniser l'écriture et votre vie ? Avez-vous essayé ces conseils ? Si oui, ont-il fonctionné ? 





Aucun commentaire: